dimanche 22 janvier 2012

Ode à la pub

La période des fêtes est belle et bien terminée. J'ai eu la chance cette année de pouvoir vraiment prendre une pause et relaxer un peu. Nous avons reçu la famille pour le réveillon le 24 et, comme il se devait nous avions préparé de la nourriture pour 70 personnes, alors que nous n'étions qu'à peine 18.

De plus, nous n'avions pas d'autres fêtes prévues avant le jour de l'an. Pour certain c'est un temps des fêtes un peu triste, mais pour moi c'est le paradis. Je vois certains amis qui vivent leur temps de fêtes comme un marathon « Iron Man ». le 23 on part du travail pour aller chez tante Marie au Saguenay, on couche à Roberval pour repartir pour le réveillon chez maman à Val d'Or mais on ne reste pas pour prendre le morceau de bûche à minuit car les parents de notre conjointe font un autre party que nous ne pouvons manquer sans blesser tante Mignonne qui vit peut-être son dernier Noël. Seize autres partys alignées pour les autres jours de la semaine, puis trois soupers du nouvel an, donc un le matin pour accommoder Oncle Léon qui part pour le Mexique en après midi. Bref, vous vous reconnaissez peut-être.

Mais moi, j'ai pu pratiquer le vrai repos. Je me lève tard et on n'a pas besoin de préparer de repas pour au moins 5 jours. On déjeune aux restants de tourtière, on brunch toute la journée à coup de petits sandwichs triangles, puis un bon souper au pain et aux fromages du Québec.

Et comme on a du temps, on peut en profiter pour relaxer en écoutant un peu de télé. Erreur ! J'avais oublié pourquoi je supporte de moins en moins la télé : La publicité ! Je suis certain que c'est une des plus grandes causes de stress dans notre société, mais on ne le sait pas parce qu'il n'y a pas encore de publicité pour promouvoir un remède antistress causé par la publicité.



Je sais, elle est inévitable cette pub. Elle paye pour qu'on puisse écouter gratuitement la télé, surfer sur le net gratuitement, et fait vivre plein de gens. En passant, je n'ai pas encore compris pourquoi ça me coûte 100$ par mois pour surfer sur l'internet gratuitement et écouter la télé gratuitement ! Mais mon côté rationnel ne fonctionne plus lorsque je suis exposé à toute cette publicité étourdissante.

J'ai un petit 20 minutes de libre. J'ouvre la télé, syntonise une chaîne au hasard. Super, un bon film pas trop lourd que je n'ai jamais vu, et qui commence à l'instant. Le générique de début s'achève à peine et hop, une pause publicitaire. J'ai pas trop le goût de m'instruire sur les nouvelles crèmes anti-cellulite pour chien, alors j'utilise mon pouvoir d'auditeur : la télécommande ! On reviendra au film tout à l'heure. Chaîne suivante, encore de la pub. Je zappe... Pub. Puis finalement une vraie émission : Un reportage sur la migration de zèbres mouchetés d'Afrique centrale. Je commence à peine à me lier d'amitié avec Tobi, le jeune zèbre du troupeau rejeté par sa mère qu'une autre série de pub s'abat sur moi sans prévenir. Oups, j'ai oublié le film. J'y retourne rapidement, mais trop tard, j'ai à peine le temps de voir le héros affirmer qu'il aura sa revanche, qu'une autre pub débute: Pepto Bismol veut m'instruire sur le fonctionnement de mon conduit intestinal en présence de pizza et autres aliments gras ! C'est assez, j'abandonne. J'ai passé 30 minutes devant la télé et j'ai écouté 8 secondes de mon film et 4 minutes de zèbres mouchetés. Non, je n'ai pas atteint le niveau de relaxation souhaité !

Cette aversion pour la pub ne date pas d'hier. On y est exposé très tôt. Je me souviens encore, quand j'étais très jeune, avant les lois sur la publicité s'adressant aux enfants, un mois avant Noël, on pouvait écouter les dessins animés américains 15 minutes et notre liste de cadeaux pour le père noël était complète ! On ne pouvait pas écrire les noms des jouets convoités, mais on pouvait chanter la chanson de la publicité ou en mimer l'action. Ça devait être l'enfer pour nos parents au magasin, surtout que les concepteurs de jeux des années 70 consommaient sûrement autre chose que de la tisane :

- Bonjour, avez-vous le jeu avec lequel on remonte une petite auto rouge qui fait zwiiiz en passant dans une grotte pour faire tomber des drapeaux et renverser le sceau contenant des souris en gelée sous le tourbillon du monstre Golks ou Grsolk, pour finir par démolir le mur de blocs ?

- Aucune idée !

- Attendez, je vais vous chanter la chanson : Na – Na – Nana – Pow – Nana Hop, Zwiiz !

- Ah ! Vous parlez de « Swing the red car in the cave, tilting the flags and spill the jelly mice under the Grolk spiral of the death wall » ! La-bas, 4e rangée !

La musique a toujours joué un rôle essentiel dans la publicité. C'est souvent très efficace pour retenir un produit ou une marque. Si je dis : « douze pouces, cinq dollars », je pourrais parier que vous allez fredonner ce petit chef-d’œuvre tout le long de ma chronique et peut-être même toute la nuit (désolé). Je sais que plusieurs chanteurs ont dû commencer leur carrière en enregistrant des « jingles » publicitaires, et je les admire. En effet ça ne doit pas toujours être facile de mettre de l'émotion et de la conviction dans des paroles telles « un cadeau, les électros, une compagnie, un bureau, l'entreposage, au besoin, les garde-robes ne vous coûteront rien !»

La pub est partout. Sur l'internet, à la radio, dans les rues. J'ai récemment amené mon fils voir une partie de hockey au centre Bell. Je n'y suis pratiquement jamais allé moi non plus. Quelques jours avant, je lui ai dit : « On va enfin savoir ce qui se passe vraiment pendant les pauses publicitaires à la télé. J'imaginais plein de choses : un mini spectacle son et lasers, une apparition surprise des cheerleaders de Montréal, un combat de gladiateurs, une courte prestation des finissants de Star Académie ! Mais non. Y a de la pub, comme à la maison. Quelle déception !

Si la pub était toujours de bonne qualité, je me plaindrais sans doutes moins. Mais, là, j'ai l'impression de me faire prendre parfois pour un simple d'esprit. Par exemple, les publicités de médicament ou de produits de beauté. On voit toujours des faux médecins, filmés avec une caméra qui bouge aléatoirement, pour faire un effet « reportage en direct ». Ces médecins ou spécialistes ont des titres farfelus « Marc Pittsburgh, docteur en soie dentaire appliquée », et nous arrivent d'institution toutes aussi cosmiques « Institut des vitamines épidermiques de Hambourg ».

Mais le pire, ce sont les produit miracles avec des ingrédients intelligents. On les retrouve surtout dans les pubs de savon :

« Avec le nouveau Clorax Pro Spirinol actif, votre vaisselle ne sera plus la même ! Les particules bleues de Spirinol s'activent au contact de l'eau et se dirigent en ligne droite vers les tâches de moutarde séchées. À ce moment, elles se séparent en particules vertes et jaunes qui partent chacun de leur côté en émettant des ultrasons qui transforment les tâches de sauce brune en parfum de lilas, puis finalement les particules de cloromatique rouges réparent vos assiettes en repeignant les motifs des fleurs, estompés par les années d'usure ».

Avez-vous déjà observé une particule de scrubbing bubble au microscope ? Ça ressemble vraiment à une mini brosse hyperactive avec des gros yeux bleus ? »

Dans la plupart des commerciaux, on dépeint l'homme comme un abruti inadapté dans une maison, sauf pour écouter le hockey ou utiliser ses outils dans le garage. Si je crois ce que je vois, un homme est incapable de laver la vaisselle, changer un rouleau de papier de toilette, faire une brassée de lavage ou changer une couche. Bon, c'était vrai il y a 30 ans, mais il me semble qu'on n'est pas si pire de nos jours.

J'ai vu sur un sac de repas de McDonald l'autre soir, le slogan suivant : « Les mamans s'y connaissent en qualité des aliments ! » Ça prend quand même pas mal d'audace pour écrire ça sur un sac contenant des big mac et des frites ! Mais bon, dans ce cas, ils n'ont pas tort complètement ; c'est moi, le « papa » qui ai ramené ça à la maison après tout !

Un autre exemple, où je sens qu'on rit de moi c'est lors des publicités de voiture. Depuis de nombreuses années, à cause d'une loi farfelue sans doutes, les fabricants de voiture doivent mettre les détails et conditions complètes au bas de l'écran. Avant l'arrivée des télés haute définition, pas de problèmes, ils pouvaient écrire n'importe quoi, comme « Cette offre n'est valide que pour les 6 prochaines secondes si vous vous présentez au concessionnaire le plus près, habillé en chevalier noir, montant une autruche ». Six lignes de texte sur quatre centimètres de hauteur au bas d'un écran traditionnel, c'était juste un petit rectangle flou que tout le monde pouvait ignorer. Mais avec une télé HD, oups, on peut lire ! Ils se sont donc ajustés en inscrivant maintenant 18 lignes de texte qui restent affichées 2 secondes à la fin. Personnellement, je me suis jamais rendu plus loin que « Les prix affichés sont... ».

Mais la palme de l'induction de stress majeur revient aux génies en marketing qui ont décidé de mettre le son des publicités 3 fois plus élevé que l'émission qu'on regarde. Combien de fois ceci m'est arrivé : Il est 2h du matin, je ne dors pas, alors j'écoute seul un vieux film, dans l'espoir de retrouver le sommeil. Je règle le son très bas pour ne pas réveiller ceux qui dorment ».

« Le vampire apparaît dans la chambre de Suzan. Il s'approche doucement, ses pas ne résonnent pas sur le plancher car il flotte littéralement dans l'air. Il s'approche du lit et lui murmure à l'oreille : »

- …

Zut, je n'entends rien, je monte le son un peu.

« La belle Suzan s'éveille et voit son visiteur nocturne. Elle n'est pas terrorisée, mais ne peu bouger un seul muscle. Une douce torpeur s'empare de tout son corps. Elle arrive à peine à articuler ces simples mots : »

- …

Bon, je n'ai encore rien compris, je monte encore un peu le son.

« Le vampire s'approche doucement d'elle. Son regard est fixé sur ce corps qu'elle semble lui offrir sans résistance. Il ouvre la bouche pour révéler ses canines pointues et s'approche de son cou, mais tout à coup, la porte s'ouvre et ... »

- VOUS EN AVEZ ASSEZ DES DÉMAGAISONS DANS L'ENTREJAMBE ET SUR LE BAS DU DOS ? ESSAYEZ LES SUPPOSITOIRES FISHERMAN'S FRIENDS AU BON GOUT DE MORUE ET MIEL. VOUS RETROUVEREZ VOTRE DIGNITÉ, CROYEZ-EN NOTRE PAROLE ET CELLE DU DOCTEUR JOHN ZWIIZ DE L'INSTITUT DES DÉMANGAISONS GÊNANTES DE GENÈVE !

Évidement, on échappe son bol de pop-corn, toute la famille se réveille en sursautant, le chien se met à hurler et si on pensait pouvoir se rendormir avant l'aube, on oublie ça. C'est pas seulement agaçant, c'est dangereux pour les personnes ayant des troubles cardiaques, j'en suis certain.

Heureusement, ma chronique n'est pas commanditée et totalement exempte de pub. Quoi que si j’atteins les mille lecteurs par jour, je pourrais peut-être, vendre un tout petit espace au bas. Voyons voir... Un sous par clic multiplié par 1000 visiteurs, pendant une année ...

6 commentaires:

  1. Je paie pour un radio sirius sans publicités et devine quoi?.. Y font de la publicité des autres postes sirius!! Pffff!

    Dan

    RépondreSupprimer
  2. Hey ! c'est "Bing bang rentre dedans tant pis pour l'imprudent" ... oh yeah !

    http://www.youtube.com/watch?v=Gz4tSXKt8ls

    RépondreSupprimer
  3. Et oui ! Comment oublier cette toune ! Les parents qui ont offert ça à leur enfants n'ont pas pensé que quelques années plus tard, il allaient devoir leur prêter la voiture !

    RépondreSupprimer
  4. MOuHAHa ! Comme d'habitude je me tord de rire.. Surtout en lisant le bout où tu monte le son!! À force de faire des crises cardiaques et de casser mes verres en vitre (c'est dangereux ça là! Wo! Ça coupe! J'ai pleins de cicatrices!) je pense peut-être à poursuivre les compagnies de pub qui nous prennent pour des sourds et des déficients ! Mais j'ai trouvé ma solution.. Maintenant je n'écoute plus les films, je les regarde! Oui, je coupe le son à "mute" et je mets les sous-titrages et je lis... Faque finalement tu ne vois rien du film et tu ne sais pas trop c qui les acteurs qui jouaient dedans parce que t pogné à lire en bas pis c difficile de regarder ce qui se passe en haut en même temps! J'ai pas des yeux de caméléon qui vont dans toutes les sens moi!! Alors j'ai opté pour la solution 3... Tant qu'à lire, aussi bien fermé la télé et lire un bon roman... C moins bruyant, c plus calme, il faut quand même que je fasse attention de ne pas me couper avec les pages en papier, mais bon, c quand même moins dangereux pour moi ;-)


    NikitaBlack.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  5. La pub aussi ça me tape sur les nerfs! Alors il y a un petit bouton magique que j'utilise sur ma télécommande et qui s'appelle MUTE. Ça relaxe les oreilles,ça permet de réfléchir à des choses plus intelligentes pis ça nous évite de devenir des consommateurs brainwashés!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aahhh!! Il y a un piton qui existe pour ça??!! Ah ben!! Je vais arrêter de lancer des roches dans ma TV d'abord!! Ça commence à me coûter cher d'ailleurs!! :-(

      Si ils avaient appelé se piton-là CHUT au lieu de MUTE aussi, ça aurait été plus clair!! Grrrr!!

      Haha!!

      Supprimer