mardi 22 mai 2012

Comme une odeur de brûlé


La saison chaude est de retour ! On a vu, durant les dernières semaines, apparaître les feuilles et disparaître les abris "Tempo" ! Les oiseaux reviennent et les piscines partent ! Mais, quelle est la véritable vedette de cette nouvelle saison ? Qui est le roi incontesté des cours arrières ? Le prince du propane ? J'a nommé "Le Barbecue"!

Enfin, l'homme peut raviver ses instincts préhistoriques, et de pyromane amateur, pour nourrir sa famille malgré le vent, la pluie et parfois même les derniers relents glacés de l'hiver qui refusent d'abdiquer.

Encore une fois, je vous expose ici mon humble vision de ce phénomène, au travers mes innombrables expériences.

Un barbecue ne fait pas le printemps.

Tous n'ont pas la patience et la sagesse d'attendre que les dernières bernaches soient revenues de leur lointain sud pour démarrer la saison. Aussitôt que le mois de mars nous offre une chaude journée de 8 degrés ou plus, il faut célébrer en enlevant les 30 cm de neige sur la locomotive au gaz, tenterpar tous les moyens de ressusciter l'allumeur gelé et d'y déposer des gigantesques steak pouvant nourrir trois familles d'un pays en développement pendant 2 semaines. Quelle belle image que de voir le maître du gril, portant bottes et manteau d'hiver, grelotter dehors, une bière gelée à la main, tentant de se réchauffer sur la petite flamme de propane, pendant que ses convives s'amusent au chaud à l'intérieur !


L'homme devient le chef.

On le sait tous, le barbecue est un jouet d'homme. Certes, plusieurs femmes s'en servent pour faire la cuisine, mais l'homme s'en sert pour affirmer sa masculinité, et sa maîtrise de l'élément destructeur. Et croyez-moi, un BBQ, ça peut être destructeur ! Je ne sais pas comment je fais, mais à chaque fois que j'y fais cuire quelque chose, le même phénomène se produit : Je me dis que ce n'est pas si chaud, alors je retourne mes petites boulettes avec ma petite pince, puis, je perçois une subtile odeur de porc brûlé (même quand je fais cuire du poulet). C'est alors que je découvre mon bras droit couverts de petits poils noirs frisés ! Je me frotte le bras, puis, comme par magie, je me retrouve avec un bras poilu et un autre complètement lisse ! Mesdames, oubliez la cire chaude et les produits chimiques, le moyen le plus efficace pour l’épilation demeure le barbecue. Quoique, pour la ligne bikini, je recommande la plus grande prudence !

Le gril, un instinct du passé.

Même si l'homme sait comment cuisiner au barbecue de façon instinctive, on prend toujours quelques conseils de nos proches, amis ou chefs cuisiniers. On réalise assez rapidement que rien ne fonctionne.

Conseil #1 : Il faut toujours mettre un peu d'huile sur le gril avant d'y mettre la nourriture. Je considère cette pratique très "pratique" si on désire émettre des signaux de fumée visibles à 20 km, et plonger le quartier complet dans un épais brouillard, qui parfumera les vêtements qui séchaient doucement sur les cordes à linges environnantes. En plus, je demeure près d'une réserve indienne. On ne sait jamais si ça peut être interprété comme une déclaration de guerre !

Conseil #2 : Il faut attendre que la viande se décolle d'elle-même avant de la retourner : Il est vrai que si on attend assez longtemps, la chair animale se rétrécie et se transforme en morceaux de charbon, qui se retournent facilement et ne collent plus du tout. Mais, si on veut manger un peu de viande cuite à point, il faut accepter d'en partager la moitié avec la grille du BBQ.

Conseil #3 : Il faut saisir la viande à feu élevé, puis réduire pour la cuisson. Encore vrai, si on désire servir le souper à nos invités lorsque les oiseaux matinaux commencent à gazouiller. En réalité, il faut considérer le gril comme un gros four à micro-ondes au propane. Il n'existe qu'une puissance: "HIGH". Tout comme le micro-onde, il faut en accepter les particularités. Ce dernier nous prépare une mets  mou, brûlant à l'extérieur et gelé à l'intérieur. Le gril barbecue, lui,  nous livre plutôt une viande carbonisée à l'extérieur, trop cuite à l'intérieur et assaisonnée des quelques mouches qui ont choisi le mauvais raccourci pour traverser le jardin. C'est dans sa nature. On ne peut le changer !

Cet engin imparfait.

Tout comme son maître, le gril au propane possède ses petits caprices qu'il faut savoir accepter. Il fonctionne avec les principes suivants :


  1. l'allumeur automatique fonctionne bien un maximum de huit fois après l'achat. Ensuite, il faut appuyer sur le capricieux petit bouton rouge entre 20 et 30 fois avent qu'il ne daigne cracher sa petite étincelle, qui mettra le feu à la minute de propane accumulée ainsi qu'aux sourcils de son aggresseur.
  2. Peu importe le moment où le plein de propane a été fait, le réservoir sera toujours vide 30 secondes après y avoir déposé les huit pièces de bœuf sanguinolent lors d'une fête de famille, un lundi férié, pendant que tous les magasins sont fermés. Jamais après la cuisson, c'est mathématiquement impossible. Il faut donc passer au plan "b" qui consiste à faire bouillir les steaks, un à un, dans la poêle sur la cuisinière, pendant que les invités, morts de faim, terminent la dernière bouteille de vin.
  3. Le gril est un grand farceur: Faites le test suivant. Placez-y une douzaine de saucisses en prenant soin de régler feu à doux-moyen. Restez devant le gril pendant 40 minutes sans le quitter des yeux: Les saucisses ne cuisent tout simplement pas; Les coquines tripes farcies semblent même apprécier ce petit séjour à la plage pour se faire bronzer tout doucement. Maintenant, retournez-vous 10 secondes pour converser avec votre beau-frère qui vous raconte comment il vient de rénover son placard à balais, puis ça y est ! Des flammes d'un mètre dansent au-dessus de 12 petites barres de carbone pur ! Il faut, pour éviter cette tragédie, ne jamais quitter les vacancières des yeux. Si possible il faut même éviter de cligner, ce qui peut être difficile si on a suivi le conseil #1 de la section précédente !


Malgré tout le travail, les blessures et l'attente interminable, le résultat en vaut la peine. Votre conjoint(e) a peut-être passé 3 heures à préparer les légumes, les canapés, la salade, les cocktails, fait mariner la viande depuis la veille, et diverti les invités toute la soirée, le clou de la soirée est incontestablement ce moment de huit minutes, où l'homme a su dompter la bête !

Bon appétit !



3 commentaires:

  1. Pas vrai pour l'intensité... moi j'ai 'HIGH' pis 'AILLE' ;-)

    Stef

    RépondreSupprimer
  2. j'ai jamais su maîtriser ce gril
    Manon

    RépondreSupprimer
  3. I am the master of the BBQ . Je n'ai pas eu grand chum qui ont même osé l'allumer......et je suis une vieille fille indépendante je n'attends pas après personne donc ...... je cuisine à merveille et aussi sur un BBQ.

    Donc conseil
    1- l'huile met la avant de le partir ;)
    2-que la viande décolle toute seule c'est dans le cas du poulet surtout...mais pas brûlé haha
    3-c'est vrai saisir des deux côtés et baisser le feu ensuite ca fait de la viande tendre miammm

    Bonne cuisson!

    RépondreSupprimer